Stimmung / concert

Inspirée des musiques indiennes et de la philosophie bouddhiste, cette création pour voix et électronique est emblématique de l'ère hippie. Composée en 1968, elle est une invocation de diverses divinités en 51 phases et poèmes érotiques, une invitation à s'immerger dans les sons et les sens de l'Inde.
Lors de la première (le 9 décembre 1968 à Paris), le concert se présentait comme un feu de camp hippie, les chanteurs étant assis au sol, en cercle et dans la position du lotus. Ils étaient allés jusqu’à porter des bandanas pour mieux s'identifier à la culture indienne. Une œuvre et une démarche qui s'apparentent à un rituel spirituel, qui déborde d'une énergie bienveillante et positive et évoque le rêve d'un monde meilleur.

Stimmung

Karlheinz Stockhausen


Les Métaboles (6 chanteurs)
Léo Warynski, direction
Swr experimentalstudio Freiburg, dispositif électronique

2020

septembre

Dimanche 20 septembre 2020Stimmung - StockhausenFestival Musica aux Dominicains - Guebwiller
19h30

En clôture de son week-end d’ouverture, le festival strasbourgeois Musica s’invite pour la première fois aux Dominicains. Et par la grande porte : une soirée qui promet une expérience de transe unique grâce à l’acoustique monumentale de la Nef avec l’ensemble les Métaboles dirigé par Léo Warynski.

Karlheinz StockhausenStimmung (1968)
Luc Ferrari, Tête et queue du dragon (1959-1960)
Philippe CarsonTurmac (1961)
Bernard Parmegiani, Capture éphémère (1967)
Ivo MalecRecitativo (1980)
Michèle BokanowskiRhapsodia (2018)

Les Métaboles
Raphaëlle Kennedy, soprano et Amandine Trenc, mezzo-soprano
Pauline Leroy, alto
Steve Zheng Randol Rodriguez, ténor
Geoffroy Buffière, basse
Léo Warynski, direction musicale
SWR EXPERIMENTALSTUDIO Freiburg, dispositif électronique

Le GRM

Vendredi 18 septembre 2020Stimmung - StockhausenFestival Musica de Strasbourg - soirée d'ouverture
20h30

La 38e édition de Musica s’ouvre sur un grand concert dans le cadre monumental du Hall Rhin du Palais de la musique et des congrès — un espace de 3000 m2 pour rendre superflue la distanciation et réinstaurer le nécessaire partage de l’écoute. Un seul mot d’ordre : déconstruire le rituel du concert pour nourrir de nouvelles expériences d’écoute.

Première partie
Ryoji Ikeda, Anna Korsum, Simon Steen-Andersen

Deuxième partie
Stimmung de Karlheinz Stockhausen, pour 6 chanteurs et dispositif electronique
Les Métaboles
Raphaëlle Kennedy, soprano et Amandine Trenc, mezzo-soprano
Pauline Leroy, alto
Steve Zheng et Randol Rodriguez, ténor
Geoffroy Buffière, basse
SWR EXPERIMENTALSTUDIO Freiburg, dispositif électronique
Léo Warynski, direction musicale