"...grande expertise"

15/05/2018
Diapason- Pierre Rigaudière
Papillon noir

Voix de l'au-delà au Festival Les Musiques de Marseille
À chaque Centre National de Création Musicale sa vitrine. Celle du GMEM à Marseille, le festival Les Musiques, levait son rideau avec "Le Papillon noir," ambitieux monodrame opératique de Yann Robin sur un texte de l'écrivain Yannick Haenel, mis en scène par Arthur Nauzyciel. La réunion de l'ensemble vocal Les Métaboles (12 chanteurs) et de l'Ensemble Multilatérale (13 instrumentistes) était assurément une riche idée. En premier lieu, parce qu'elle ouvre de façon flagrante l'écriture d'un compositeur que l'on commençait à associer de façon un peu trop systématique à la «saturation». Les sons écrasés des cordes ou fendus des anches sont certes là, comme les frappes sur la caisse des instruments ou sur les cordes du piano, ainsi que les renforts massifs de percussions. Mais ils ne constituent qu'une partie de la palette, riche aussi de lumières crues façon Ligeti,d'irisations subtiles, de résonances et de mixtures méticuleusement dosées. Chef attitré des Métaboles, Léo Warynski démontre également une grande expertise : son travail sur les équilibres entre les instruments et le chœur est remarquable, tout comme sa préparation de ce chœur aux quarts de ton, à l'exigence de tonus rythmique, et aux modes d'émission diversifiés - plusieurs textures de bruit blanc, registre strohbass, sons diffractés.