2020

septembre

Vendredi 18 septembre 2020
20h30
Stimmung - StockhausenFestival Musica de Strasbourg - soirée d'ouverture

Grand concert d’ouverture 

La 38e édition de Musica s’ouvre sur un grand concert dans le cadre monumental du Hall Rhin du Palais de la musique et des congrès — un espace de 3000 m2 pour rendre superflue la distanciation et réinstaurer le nécessaire partage de l’écoute. Venez entre amis ou en famille, appréhendez le rituel du concert de différentes façons (assis, debout, couché) et vivez une expérience inédite d’immersion musicale.

Pour ce premier grand concert du week-end, Musica vous propulse aux confins de galaxies sonores signées Ryoji Ikeda, Ashley Fure, Simon Steen-Andersen et Karlheinz Stockhausen. Un seul mot d’ordre : déconstruire le rituel du concert pour nourrir de nouvelles expériences d’écoute.

Stimmung de Karlheinz Stockhausen (1928-2007) - Œuvre pour 6 chanteurs et dispositif electronique

Les Métaboles
Raphaëlle Kennedy, soprano
Amandine Trenc, mezzo-soprano
Pauline Leroy, alto
Steve Zheng, ténor
Randol Rodriguez, ténor
Geoffroy Buffière, basse

Léo Warynski, direction musicale
SWR EXPERIMENTALSTUDIO Freiburg, dispositif électronique

Information et réservation sur le site du Festival Musica


Plus de détails...
Dimanche 20 septembre 2020
15h30
Liebeslieder WalzerAbbaye de Royaumont - Asnières-sur-Oise

Derrière Brahms le titan, ambitieux héritier de Beethoven et Schumann, se tient l’amoureux de la voix, l’observateur complice des coutumes viennoises. C’est celui-ci qui compose des valses pour piano à quatre mains et ensemble vocal, à destination des amateurs. Chants d’amour au rythme de danse, ces Liebeslieder Walzer expriment tour à tour le désir, la nostalgie, le chagrin, l’amusement dans le dialogue des cœurs. À ce recueil emblématique, Léo Warynski joint plusieurs joyaux de l’art vocal brahmsien, où brillent les couleurs de ses Métaboles.

Les Métaboles
Yoan Héreau et Edoardo Torbianelli, piano
Léo Warynski, direction musicale

Informations et réservation sur le site de l'Abbaye de Royaumont


Plus de détails...
Dimanche 20 septembre 2020
19h
Stimmung - Stockhausen Les Dominicains de Haute-Alsace

Musica aux Dominicains - Stimmung

Karlheinz StockhausenStimmung (1968)
Luc Ferrari, Tête et queue du dragon (1959-1960)
Philippe CarsonTurmac (1961)
Bernard Parmegiani, Capture éphémère (1967)
Ivo MalecRecitativo (1980)
Michèle BokanowskiRhapsodia (2018)

En clôture de son week-end d’ouverture, le festival strasbourgeois Musica s’invite pour la première fois aux Dominicains. Et par la grande porte : une soirée qui promet une expérience de transe unique grâce à l’acoustique monumentale de la Nef avec l’ensemble Les Métaboles dirigé par Léo Warynski.

Cette soirée est placée sous le signe de l’immersion musicale, avec l’orchestre de haut-parleurs du Groupe de recherches musicales, suivie de l’interprétation de Stimmung de Markus Karlheinz Stockhausen. Inspirée des musiques indiennes et de la philosophie bouddhiste, cette création pour voix et électronique est emblématique de l'ère hippie. Composée en 1968, elle est une invocation de diverses divinités en 51 phases et poèmes érotiques, une invitation à s'immerger dans les sons et les sens de l'Inde. Et pas que… Lors de la première, le concert se présentait comme un feu de camp hippie, les chanteurs étant assis au sol, en cercle et dans la position du lotus. Ils étaient allés jusqu’à porter des bandanas pour mieux s'identifier à la culture indienne. Une œuvre et une démarche qui s'apparentent à un rituel spirituel, qui déborde d'une énergie bienveillante et positive. Elle évoque le rêve d'un monde meilleur offrant des brassées de paradis artificiels. Et pas que…

Les Métaboles
Raphaëlle Kennedy, soprano
Amandine Trenc, mezzo-soprano
Pauline Leroy, alto
Steve Zheng, ténor
Randol Rodriguez, ténor
Geoffroy Buffière, basse

Léo Warynski, direction musicale
SWR EXPERIMENTALSTUDIO Freiburg, dispositif électronique

Le GRM

Information et réservation sur le site des Domincains


Plus de détails...

octobre

Dimanche 25 octobre 2020
15h30
Cori Spezzati, d'hier à aujourd'huiAbbaye de Royaumont - Asnières-sur-Oise

Cori Spezzati

Ici, tout n’est que spiritualité, sens de l’espace et affinités. À travers les siècles, l’ensemble que dirige Léo Warynski exhume des parentés, souligne des airs de famille, dans une longue lignée de compositeurs touchés par la grâce. Rameau, dont on sous-estime trop souvent la pratique religieuse, offre une adresse aux cieux, un motet à cinq voix rarement donné parce que savamment dissimulé dans son Traité d’harmonie. Marc-Antoine Charpentier – qui a pu observer lors d’un voyage en Italie ce qu’à Venise on appelait le « cori spezzati » : le dialogue d’ensembles vocaux installés de part et d’autre d’une église – livre un somptueux Salve Regina à trois chœurs. Mais la pièce maîtresse de ce nouveau programme est signée Orazio Benevolo, un musicien méconnu, maître de chapelle au Vatican de 1646 à 1672. Grâce au chef et musicologue Louis Castelain, qui en a patiemment recopié la partition dans une bibliothèque romaine, Les Métaboles chantent pour la première fois depuis le XVIIe siècle cette Messe à quatre chœurs du compositeur italien. Un inédit, en quelque sorte, qui voisine avec celui qu'a écrit la très jeune compositrice lituanienne Juta Pranulyte. Par-delà les époques, par-delà les styles, des musiciens se parlent.

Reservations ici


Plus de détails...

novembre

Mercredi 11 novembre 2020
20h
Liebeslieder WalzerMusée Würth - Erstein, Alsace

Derrière Brahms le titan, ambitieux héritier de Beethoven et Schumann, se tient l’amoureux de la voix, l’observateur complice des coutumes viennoises. C’est celui-ci qui compose des valses pour piano à quatre mains et ensemble vocal, à destination des amateurs. Chants d’amour au rythme de danse, ces Liebeslieder Walzer expriment tour à tour le désir, la nostalgie, le chagrin, l’amusement dans le dialogue des coeurs. À ce recueil emblématique, Léo Warynski joint plusieurs joyaux de l’art vocal brahmsien, où brillent les couleurs de ses Métaboles.

Les Métaboles
Yoan Héreau et Eduardo Tobianelli, piano
Léo Warynski, direction musicale

Projet co-produit par la Fondation Royaumont (dans le cadre de la résidence des Métaboles 2019-2021) et soutenu par la Fondation Bettencourt-Schueller


Plus de détails...
Dimanche 15 novembre 2020
16h
Liebeslieder WalzerCité musicale de Metz

Derrière Brahms le titan, ambitieux héritier de Beethoven et Schumann, se tient l’amoureux de la voix, l’observateur complice des coutumes viennoises. C’est celui-ci qui compose des valses pour piano à quatre mains et ensemble vocal, à destination des amateurs. Chants d’amour au rythme de danse, ces Liebeslieder Walzer expriment tour à tour le désir, la nostalgie, le chagrin, l’amusement dans le dialogue des coeurs. À ce recueil emblématique, Léo Warynski joint plusieurs joyaux de l’art vocal brahmsien, où brillent les couleurs de ses Métaboles.

Les Metaboles
Yoan Héreau and Eduardo Tobianelli : piano
Léo Warynski : musical direction

Informations et réservations sur le site de la Cité musicale de Metz

Projet co-produit par la Fondation Royaumont (dans le cadre de la résidence des Métaboles 2019-2021) et soutenu par la Fondation Bettencourt-Schueller


Plus de détails...

décembre

Vendredi 4 décembre 2020
20h30
Jardin féériqueSalle des catherinettes - Colmar

Léo Warynski et les Métaboles vous emmènent dans leur jardin féérique !

Le Jardin féérique est un programme a cappella - Ravel, Saint-Saëns, Britten et Schafer - dans lequel la nature est tour à tour jardin harmonique ou fantastique, lieu de contemplation ou de réflexion, ou simplement paysage sonore.

Les Métaboles
Léo Warynski, direction musicale


Plus de détails...
Dimanche 6 décembre
20h
Playing for philharmoniePhilharmonie de Paris

Programme
Œuvres de Ludwig van Beethoven, Hector Berlioz, Alexandre Borodine, Johannes Brahms, Wolfgang Amadeus Mozart, Serge Rachmaninoff, Camille Saint-Saëns, Giuseppe Verdi

Chant traditionnel ivoirien

Plus d'infos et réservez ses places ici


Plus de détails...
2021

janvier

Mercredi 13 janvier 2021 Le Papillon noirThéâtre national de Bretagne

Une femme rentre chez elle. Elle se met à l’aise, se sert un verre à boire, se prépare à manger. Bientôt, son discours, comme un flux de pensée, révèle des failles, et de ces failles jaillissent des images, des souvenirs, toutes ces bribes de vie qui, au fil des ans, se sont sédimentées en elle pour faire sa personne, sa conscience, son « moi » : moments heureux et deuils, idées noires et instants de jouissance, érotismes et émotions.
De faille en faille, elle se rend compte, et le public avec elle, qu’elle est sous le choc : elle vient d’avoir un accident de voiture… et nous la suivons jusqu’au seuil de la mort, faisant l’expérience de ce que l’on pourrait appeler une « hiérophanie » : c’est à dire la manifestation du transcendant dans un phénomène de notre cosmos. Et c’est là, au moment de la prise de conscience de sa mort, qu’Elle va voir le sacré et le profane se télescoper.

Yann Robin, musique
Yannick Haenel, texte
Arthur Nauzyciel, mise en espace
Yves Godin, création lumière
Gaspard Yurkievich, costumes
Elise Chauvin, actrice-chanteuse
Léo Warynski, direction musicale
Ensemble Multilatérale
Ensemble vocal les Métaboles


Jeudi 21 janvier 2021
20h30
CummingsCité de la musique - Paris

Les Métaboles partagent l'affiche de l'Ensemble intercontemporain, acteur incontournable du répertoire d'ajourd'hui. Ce n'est pas la première fois que Léo Warynski prend la tête de l’Ensemble intercontemporain : leur collaboration a commencé en 2016. Fidèle à l’éclectisme qui est l’une de ses marques de fabrique, Léo Warynski glisse le Stabat Mater de Palestrina dans une soirée clairement orientée vers la musique contemporaine, qui complète le Cummings ist der Dichter de Boulez avec deux créations de François Meïmoun et Francesco Filidei.

Réservations ici


Plus de détails...

mars

Samedi 6 mars 2021 Le Papillon NoirThéâtre de la Renaissance - Oullins

Une femme rentre chez elle. Elle se met à l’aise, se sert un verre à boire, se prépare à manger. Bientôt, son discours, comme un flux de pensée, révèle des failles, et de ces failles jaillissent des images, des souvenirs, toutes ces bribes de vie qui, au fil des ans, se sont sédimentées en elle pour faire sa personne, sa conscience, son « moi » : moments heureux et deuils, idées noires et instants de jouissance, érotismes et émotions.
De faille en faille, elle se rend compte, et le public avec elle, qu’elle est sous le choc : elle vient d’avoir un accident de voiture… et nous la suivons jusqu’au seuil de la mort, faisant l’expérience de ce que l’on pourrait appeler une « hiérophanie » : c’est à dire la manifestation du transcendant dans un phénomène de notre cosmos. Et c’est là, au moment de la prise de conscience de sa mort, qu’Elle va voir le sacré et le profane se télescoper.

Yann Robin, musique
Yannick Haenel, texte
Arthur Nauzyciel, mise en espace
Yves Godin, création lumière
Gaspard Yurkievich, costumes
Elise Chauvin, actrice-chanteuse
Léo Warynski, direction musicale
Ensemble Multilatérale
Ensemble vocal les Métaboles


Plus de détails...

mai

Mardi 4 mai 2021
20h
Jardin extraordinaireSalle Jacques Brel à Gonesse (95)

Murray Schafer :
Miniwanka, ou le cycle de l'eau (avec les élèves)
Snow forms (avec les élèves)

Camille Saint-Saëns
Romance du Soir,
Calme des Nuits
Les Fleurs et les Arbres
Des Pas dans l'allée

Maurice Ravel
Trois Chansons pour choeur a cappella

Musique populaire arrangée par Brice Léger

Pow Wow Le Chat
Gaby Merlor Le bal perdu
Charles Trenet Le jardin extraordinaire